Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 10:59

Mercredi 1er avril 2015 à 17.00

Médiathèque "Charlotte Sibi"

 

Peut-on encore rire de tout après les attentats de Paris et l'aasassinat des caricaturistes de Charlie Hebdo. Censure, auto-censure ou liberté totale d'expression... que faut-il faire et y a t-il un modèle français universellement valable ou réservé à la France ? Débat et discussions en français avec les membres du Club des Elèves Francophones de Iasi. Organisé en partenariat avec le Club des Elèves Francophones de Iasi (CEFI).

 

je_suis_charlie

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 11:11

Lectures croisées: Annie Ernaux et Marc Marie : L'usage de la photo

Mercredi 30 octobre, 18h, salle de la Médiatheque

 

usage de la photo 

 

 

Miercuri 30 octombrie 2013,  ora 18.00, sala de lectura a Mediatecii

Annie Ernaux si Marc Marie : Paradoxul fotografiei

Invitati: Raphaël Bruchet (Universitatea Al.I.Cuza), Octavian Jighirgiu (Universitatea G.Enescu)

L’usage de la photo (Gallimard, 2005), proza scrisa pentru doua voci de Annie Ernaux si Marc Marie, face parte dintre acele carti care au reusit sa socheze la momentul aparitiei lor, ca apoi sa ramina putin explorate de critica, pentru ca, fara indoiala,  ceva a fost « ranit », cum spunea la vremea sa Roland Barthes in fata cite unei opere care-a cunoscut o astfel de soarta. Tabu-ul provenea cu siguranta din utilizarea fotografiilor in text, dupa cum ne sugereaza chiar Annie Ernaux, fotografii care nu reprezinta persoane ci vesminte, haine aruncate si amestecate, hainele care ramin singura urma materiala a placerii resimtite in timpul actului amoros. Daca ar fi o tema conducatoare in aceasta carte e vorba chiar de controversata tema a consumarii amorului, cel dintre Annie Ernaux si Marc Marie, intr-o perioada in care nici unul dintre ei nu-l astepta, intrucit fiecare se afla confruntat subit cu moartea. Ea tocmai aflase ca avea un cancer de sin, el tocmai isi pierduse mama.

Cartea a fost tradusa in limba romana in 2006 de catre Marie-Jeanne Vasiloiu cu titlul Paradoxul fotografiei, proza publicata de editura Pandora.

Stilul in care scrie Annie Ernaux, nascuta in 1940 la Lillebonne (Normandia), care a publicat primul sau roman in 1974 (Les armoires vides) se remarca printr-o puternica nota autobiografica si strinse legaturi cu sociologia. Profesoara de literatura, autoare a aproape douzeci de opere autobiografice, Annie Ernaux a reusit mereu sa confere un blazon aparte scrierii autobiografice. A primit premiul Renaudot pentru La Place (1984) si numeroase premii literare pentru Les Années (2008).

-----

L’usage de la photo (Gallimard, 2005), récit écrit à deux voix par Annie Ernaux et Marc Marie, est de ces livres qui ont pu choquer au moment de leur parution, et qui demeurent encore peu explorés par la critique, sans doute parce que quelque chose a été « blessé », comme a pu le penser en son temps Roland Barthes face à d’autres ouvrages connaissant le même sort. Le tabou relevait certainement, comme a pu nous le suggérer Annie Ernaux elle-même, de l’utilisation dans son texte de photographies qui ne représentent pas des personnes, mais des vêtements, des vêtements épars et emmêlés, qui demeurent la seule trace matérielle de la jouissance éprouvée lors de l’acte amoureux. Car s’il est un thème qui dirige ce livre, c’est bien celui, controversé, de la consommation de l’amour, cet amour né entre Annie Ernaux et Marc Marie à une période où aucun des deux ne l’attendait, chacun se trouvant subitement confronté à la mort, la première parce qu’elle se voit annoncer son cancer du sein, le second parce qu’il vient de perdre sa mère.

 

L’œuvre a été traduite en roumain en 2006 par Marie-Jeanne Vasiloiu, avec pour titre Paradoxul fotografiei, et publiée aux éditions Pandora.

 

L’écriture d’Annie Ernaux, née en 1940 à Lillebonne, qui a publié son premier roman en 1974 (Les armoires vides), se distingue par un style autobiographique, entretenant des liens étroits avec la sociologie. Professeur de lettres, auteur de presqu’une vingtaine d’œuvres autobiographiques, Annie Ernaux entend bien donner à l’autobiographie ses lettres de noblesse. Elle a reçu le prix Renaudot pour La Place (1984) et également plusieurs prix littéraires pour Les Années (2008).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 15:18

Lectures croisées : Kamo – L’agence Babel de Daniel PENNAC
Mercredi 17 avril à 17h00, Médiathèque "Charlotte Sibi", Institut Français Iasi

 

17_avril_affiche_m.jpg
Invités : Christelle PETIT (étudiante ERASMUS) et Octavian JIGHIRGIU (comédien)


Kamo, qui a décidé d’apprendre l’anglais en trois mois, correspond avec la mystérieuse Catherine Earnshaw de l'agence Babel. Mais qui se cache donc derrière ce curieux personnage? Que signifient les lettres étranges que celle-ci lui envoie ? Se moque-t-elle de lui ? Est-elle folle? Devient-il fou ? Et les autres correspondants de l'agence Babel, qui sont-ils ? Fous, eux aussi ? Tous fous? Et qui est donc l'étrange vieille qui semble régner sur ce monde mystérieux ? Une énigme palpitante, merveilleusement observée, où le narrateur, le meilleur ami de Kamo, mène l’enquête.

Né au Maroc d'un père officier de la Coloniale, Daniel Pennacchioni grandit en Afrique et en Asie du Sud. Il obtient sa maîtrise de lettres à Nice et commence par être professeur dans un collège de Soissons. Il s'installe à Belleville, qu'il se plaira à décrire dans ses romans. En 1973, il publie son premier essai, Le Service militaire au service de qui ?, un pamphlet sur le service national. Puis il écrit pour les enfants. En 1985, il donne le jour à la famille Malaussène avec Au bonheur des ogres. Il y impose son style : rythmé, glissant, espiègle. L'alchimie se produit, et avec ce qui devient la saga des Malaussène (La Fée carabine, La Petite Marchande de proses - prix Inter 1990 -, Monsieur Malaussène et Aux fruits de la passion) naît une potion de succès. Potion qu'il épice en 1992 par un essai sur la lecture, Comme un roman, dans lequel il définit les droits du lecteur. En 1997, autre roman, Messieurs les enfants, ou un conte adressé aux grands enfants que nous sommes tous, avec une adaptation cinéma à la clé, par Pierre Boutron. Merci paraît en octobre 2004 aux éditions Gallimard. En 2006, Daniel Pennac sort encore Nemo par Pennac, un ouvrage dans lequel il présente le parcours du dessinateur Nemo, qui illustre depuis plusieurs années les murs de son quartier de Belleville. En 2009, l’écrivain cède la place à l’orateur en montant sur scène pour défendre un texte d’Herman Melville, Bartleby le scribe. Une histoire de Wall Street en pleine crise financière : Daniel Pennac démontre, une fois de plus, son intérêt pour le monde qui l’entoure et son enracinement dans l’actualité.

Partager cet article
Repost0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 09:10

Lectures croisées: Thomas l'imposteur de Jean Cocteau

Mercredi 20 février 2013, 17.00, Médiathèque Charlotte Sibi de l'Institut Français

 

20 février s

 

En août 1914, le gouvernement a quitté Paris mais la princesse de Bormes y est restée et a transformé le bas d'un hotel en ambulance. Elle engage le jeune Guillaume Thomas se disant neveu du général de Fontenoy et sous-officier. Sa fille Henriette s'en éprend mais il est affecté en Belgique. Elles vont y faire du théâtre quelques jours pour le voir. Il se fait tuer la nuit par des collègues. Son imposture reste secrète. Henriette meurt d'une maladie nerveuse deux mois plus tard.

 

Un roman de 1924, transposé au cinéma.

 

Invités:

Octavian Jighirgiu: Université des Arts, comédien au Théâtre National, lecture en roumain

Olivier Dumas: Médiathèque Charlotte Sibi de IFI, lecture en français

 

 

Animation:

Cristina Iliescu, responsable de la médiathèque Charlotte Sibi de l'IFI

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 09:01

Lectures croisées: Le monde sans les enfants de Philippe Claudel

Mercredi 23 janvier 2012, 17.00, Médiathèque "Charlotte Sibi"


Partenaire : Editions Polirom
Invitée : Ioana TEODORESCU, professeur au Collège National de Iasi
ENTRE LIBRE

23 janvier m

Les enfants aujourd'hui ne s'en laissent pas conter, mais ce sont néanmoins des enfants, avec leurs angoisses, leur naïveté, leurs interrogations, leurs espoirs. Ces histoires, souvent drôles, leur ouvrent une fenêtre poétique et parfois philosophique sur le monde. Au fil des pages, on croise des fées maladroites, des balayeuses de soucis, des chasseurs de cauchemars, des fillettes qui inventent des vaccins pour rendre les gens heureux, et d'autres personnages pleins de tendresse. Toujours avec pudeur et émotion, Philippe Claudel aborde, grâce à eux, des sujets graves ou tabous, comme la maltraitance, la maladie, la guerre, la mort, la différence, mais aussi tout simplement ces petites peurs ou ces complexes que l'on doit vaincre pour devenir grand. Ces histoires sont à partager en famille car les grandes personnes oublient trop facilement les enfants qu'elles ont été, et leur responsabilité à l'égard des générations à venir.

Considéré comme l'un des meilleurs auteurs contemporains, Philippe Claudel est à la fois enseignant, scénariste et écrivain. Agrégé de lettres modernes et maître de conférences à l'université de Nancy, il enseigne à l'Institut européen du cinéma et de l'audiovisuel. Depuis son premier roman, « Meuse l'oubli », paru en 1999, l'écrivain enchaîne les succès littéraires. « J'abandonne », en 2000, lui a permis de recevoir le prix France Télévisions. Il continue avec « Le Bruit des trousseaux », tiré de son expérience de professeur de français dans les prisons, ensuite « Les Petites Mécaniques » sont récompensées par la bourse Goncourt de la nouvelle en 2003. Avec ses « Ames grises », œuvre unanimement reconnue par la critique, Philippe Claudel est lauréat du prix Renaudot en 2003 et parrain du 16e Festival du premier roman de Chambéry (France) la même année. Il publie encore « Trois petites histoires de jouets » et « La Petite Fille de monsieur Linh » en 2005. Ponctuel, il revient l'année suivante avec « Le Monde sans les enfants », dans lequel il aborde les tabous de notre société. En 2007 sort « Le Rapport de Brodeck », dans la lignée de son maître Jean Giono. En 2008, il réalise son premier film « Il y a longtemps que je t'aime » avec Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein. La fiction remporte le César de la Meilleure première œuvre et le BAFTA Awards du Meilleur film non-anglophone.

A l’occasion de cette édition des « Lectures croisées » organisée par la Médiathèque « Charlotte Sibi » de l’Institut français Iasi, la Maison d’édition Polirom, le partenaire de l’événement, offrira au public des romans de Philippe Claudel traduits en roumain.

 

 

Lecturi incrucisate: „Lumea fara copii si alte povestiri” de Philippe Claudel
Miercuri, 23 ianuarie, ora 17.00

Mediateca „Charlotte Sibi”, Institutul francez Iasi
Partener: Editura Polirom
Invitata: Ioana TEODORESCU, profesoara, Colegiul National Iasi
INTRARE LIBERA

In ziua de azi, cei mici nu se lasa pacaliti, dar sunt totusi copii, cu fricile, naivitatea, intrebarile si sperantele lor. Aceste povestiri, adesea amuzante, le deschid o fereastra poetica, uneori filozofica, spre lume. De-a lungul paginilor, pot fi intalnite zane stangace, personaje care au darul de a alunga visele urate si grijile, fetite care nascocesc vaccinuri pentru a-i face pe oameni fericiti si alte personaje pline de tandrete. Datorita tuturor acestor personaje, Philippe Claudel abordeaza intotdeauna cu pudoare si emotie subiecte grave si asa-zise tabuuri, precum abuzul asupra copiilor, boala, razboiul, moartea, inegalitatea sociala, sau, pur si simplu, acele frici marunte sau acele complexe ce trebuie invinse pentru a deveni adult. Povestirile sale trebuie sa fie citite in familie, deoarece oamenii mari uita prea usor ca au fost odata copii si nu iau in seama responsabilitatea ce o poarta pentru generatiile viitoare.

Considerat a fi unul dintre cei mai talentati autori contemporani, Philippe Claudel este profesor, scenarist si scriitor. Profesor de limbi moderne si conferentiar la Universitatea din Nancy, preda de asemenea la Institutul European de Cinematografie si Audiovizual. Inca de la primul sau roman, „Meuse l'oubli”, aparut in 1999, se bucura de mari succese in lumea literara. Romanul „J'abandonne”, aparut in 2000, ii aduce Premiul France Télévisions. Acestuia ii urmeaza „Le Bruit des trousseaux”, avand ca sursa de inspiratie experienta sa de profesor de franceza in mediul penitenciar, apoi cartea „Les Petites Mécaniques”, care este recompensat in 2003 cu Premiul Goncourt pentru nuvela. Pentru romanul „Suflete cenusii”, opera unanim recunoscuta de critica, Philippe Claudel primeste, in acelasi an 2003, Premiul Renaudot si este invitat de onoare al celei de-a 16-a editii a Festivalului Primului Roman de la Chambéry (Franta).

In 2005, publica „Trois petites histoires de jouets” si „La Petite Fille de monsieur Linh”. Consecvent, revine anul urmator cu „Le Monde sans les enfants”, in care abordeaza tabuurile societatii in care traim. In 2007, publica romanul „Raportul lui Brodeck”, care se inscrie in linia maestrului sau Jean Giono. Un an mai tarziu, realizeaza primul sau film, „Il y a longtemps que je t'aime”, cu Kristin Scott Thomas si Elsa Zylberstein in rolurile principale. Pelicula primeste Premiul César pentru cel mai bun film de debut si Premiul BAFTA pentru cel mai bun film non-anglofon.

 

Cu ocazia acestei editii a „Lecturilor incrucisate”, organizata de Mediateca „Charlotte Sibi” a Institutului francez Iasi, Editura Polirom, partenerul evenimentului, va oferi publicului romane de Philippe Claudel traduse in romana.

 

 

 

Tout le monde connaît Philippe Claudel, l’auteur des Ames grises et de bien d’autres ouvrages d’excellente facture. Mais connaissez-vous le Philippe Claudel, le conteur ?
Dans ce recueil de fables, contes et petites historiettes, Claudel change de registre. A fil des pages, on retrouve son âme d’enfant. Et c’est délicieux !! Pages après pages, on croise une fée maladroite car elle sort d’une longue période de chômage, Zazie, une fillette qui invente un vaccin pour rendre les gens heureux, Raymond, profession : chasseur de cauchemars, et bien d'autres personnages pleins de tendresse. Toujours avec pudeur et émotion, l’auteur aborde des sujets graves ou tabous, comme la maltraitance, la maladie, la guerre, la mort, la différence. Il n’oublie pas ces peurs qui nous gênent à devenir grand. Histoires pour les enfants, pour les grands aussi. Histoires à partager en famille.

Un livre de textes courts où se retrouvent un chasseur de cauchemars du nom de Raymond, Zazie qui invente un vaccin pour changer les méchants en agneaux, Lucas qui disparaît dans les pages d'un livre pour échapper à une famille impossible, et bien sûr, une fée qui a bien du mal à faire son métier.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 09:44

Lectures croisées : « Rien de s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan

Mardi 27 novembre à 18h00, Institut français de Iasi, Médiathèque « Charlotte Sibi »

 

Lectures croisées 27 novembre afis m


Invités : Elena Thuault (lectrice de français à l’Université « Alexandru Ioan Cuza » de Iasi) et Octavian Jighirgiu (comédien, professeur à l’Université des Arts « George Enescu » de Iasi, Faculté de Théâtre)

ENTREE LIBRE

 

Après « No et Moi » et « Les Heures souterraines » (tous deux traduits dans vingt-cinq pays), Delphine de Vigan nous offre une plongée bouleversante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis. Ce sont toutes nos vies, nos failles et nos blessures quelle déroule ici avec force.

 

Delphine de Vigan est notamment l’auteur du best-seller « No et moi », plus de 400 000 exemplaires vendus, adapté au cinéma par Zabou Breitman, et des « Heures souterraines » (2009), près de 100 000 exemplaires vendus en édition première et traduit dans le monde entier.

 

 

Lecturi incrucisate: „Rien de s’oppose à la nuit” (2011, JC Lattès) de Delphine de Vigan

Marti, 27 noiembrie, 18.00

Institutul francez Iasi, Mediateca „Charlotte Sibi”

Invitati: Elena Thuault (lector de francezala Universitatea „Alexandru Ioan Cuza” din Iasi) si Octavian Jighirgiu (actor, profesor la Universitatea de Arte „George Enescu” din Iasi, Facultatea de Teatru)

INTRAREA LIBERA

 

Dupa „No et Moi” si „Les Heures souterraines” (ambele traduse in 25 de limbi), Delphine de Vigan ne ofera prin intermediul acestei cartii o scufundare imersiune bulversanta in esenta memoriei familiale, unde cele mai luminoase amintiri intalnesc cele mai ascunse secrete. Ne regasim in paginile cartii vietile (caderile) si ranile proprii redate creionate in forta.

 

Delphine de Vigan este cunoscuta mai ales pentru romanele „No et moi”, peste 400 000 de exemplare vandute, adatat pentru cinema de catre Zabou Breitman, si „Heures souterraines” (2009), aproape 100 000 de exemplare vandute inca de la prima editie si tradus in lumea intreaga.

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 09:49

Lectures croisées: "Kosaburo, 1945" de Nicole Roland

Mercredi 09 novembre 2012, 18.00, Médiathèque "Charlotte Sibi", Institut français de Iasi

 

Invités: Elena Thuault (Université "Al.I. Cuza" Iasi) et Octavian Jighirgiu (Université "G. Enescu", Théâtre National Iasi)

Entrée libre

 

Lectures croisées 7 novembre

 

« La sensibilité japonaise résonne à chaque page de ce roman. Une plume poétique. Un premier roman réussi et joliment écrit. L'auteur y évoque avec force et pudeur les liens, particulièrement douloureux qui, notamment par le truchement de la guerre, unissent la jeunesse à la mort. » (Blaise de Chabalier, « Le Figaro Littéraire »)

Nicole Roland est professeur de lettres en classe de terminale à Namur en Belgique. Elle a créé un théâtre universitaire et l’a animé durant vingt ans. Son premier roman, « Kosaburo, 1945 » (Editions Actes-Sud), a reçu le Prix Première 2011. Elle a publié cette année à la même maison d’édition son deuxième roman, « Les veilleurs de chagrin ».

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:09

Lectures croisées: "Ce que le jour doit à la nuit"

Mercredi 16 mai à 17h00, Médiathèque Charlotte Sibi


Invités : Liliana Fosalau (Département de français, Université « Alexandru Ioan Cuza » de Iasi), Octavian Jighirgiu (comédien, Théâtre National de Iasi)

Yasmina Khadra, révèle dans un entretien au « Monde des Livres » que sous cette identité féminine se cache un homme. Dans « L'écrivain », paru en 2001, le mystère est entièrement dissipé. Yasmina Khadra s'appelle de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, qui a déjà publié sous ce nom nouvelles et romans en Algérie. Officier dans l’armée algérienne, il a participé à la guerre contre le terrorisme. Il a quitté l’institution en 2000, pour se consacrer à sa vocation: écrire. Il choisit de le faire en français. « Morituri » le révèle au grand public. Aujourd’hui écrivain internationalement connu, Yasmina Khadra est traduit en 33 langues. Plus de détails sur le site personnel de l’auteur : www.yasmina-khadra.com.


« Ce que le jour doit à la nuit » (Julliard, 2008) raconte l'itinéraire, des années 1930 à nos jours, d’un garçon algérien au destin jalonné par les tragédies. Issu d’une famille de paysans ruinés, Younes est arraché à sa mère à l'âge de 9 ans, puis confié à son oncle, notable d’Oran. Marié à une Française, l’homme rêve d’offrir une vie meilleure à ce jeune et charmant neveu. Rebaptisé Jonas, Younes intègre alors la jeunesse pied-noire de l’Algérie des années 1950. Mais la douceur de son existence sera bientôt troublée par les conflits qui agitent le pays.

Sorti en 2008 chez Julliard, le roman « Ce que le jour doit à la nuit » a remporté le Prix Roman France Télévisions (en 2008), le Prix des Lecteurs corses (2009) et a été élu le Meilleur livre de l’année 2008 par « Lire ». Le réalisateur Alexandre Arcady a adapté le roman pour le cinéma. Le film sortira cette année.

« Le vrai talent de Khadra est là. Sa puissante empathie pour chaque personnage donne chair au chaos d’une époque. Son fatalisme reste, obstinément, un humanisme. » (« Le Nouvel Observateur »)

« C’est un hymne à la vie – ses joies, ses espoirs, ses inquiétudes, ses chagrins, ses douleurs – que nous offre le dernier roman de Khadra. » (« Lire »)

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 13:53
Lectures croisées

Mercredi 14 mars à 17.00, Médiathèque Charlotte Sibi

 

 

Mercredi 14 mars à 17h00
Institut français Iasi, Salle de lecture de la Médiathèque « Charlotte Sibi »
Invités : Corina Ungurean (Collège « Mihai Eminescu »), Octavian Jighirgiu (Théâtre National de Iasi)


Né à Fleurus (Belgique) en 1951, Bernard Tirtiaux est maître verrier, poète, acteur, chanteur et écrivain contemporain belge. Sa première expérience d’écriture remonte à l’année 1972 avec « La profanation », une pièce coécrite avec son frère. Son premier roman, « Le passeur de lumière », voit le jour en 1993. Sorti chez Denoël, il est consacré « Livre de l'été » à Metz en juin de la même année et reçoit également le Prix « Lire Élire », ainsi que le Prix des Lycéens. « Les sept couleurs du vent » suit en février 1995 (Prix littéraire du quartier latin, Prix « Relais H », Prix des auditeurs de la RTBF et Prix de la Bibliothèque Centrale du Hainaut 1996). « Le puisatier des abîmes » sort en mai 1998. Publiés par Denoël, les trois romans sont également édités en livre de poche (Folio). Les deux premiers ont été traduits en allemand, « Le passeur de lumière » également en roumain (Editions Univers, 1998) et en croate. Un quatrième roman, « Aubertin d'Avalon », est paru en mars 2002 et le dernier roman date de 2011 quand sort « Prélude de cristal ».
 
Pour en savoir plus : www.bernard-tirtiaux.be

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 14:49

Mercredi 15 février à 17h00
Institut français Iasi, Salle de lecture de la Médiathèque « Charlotte Sibi »

Lectures 15 février
Invités : Corina Ungurean (Collège « Mihai Eminescu »), Octavian Jighirgiu (Théâtre National de Iasi)


Né à Fleurus (Belgique) en 1951, Bernard Tirtiaux est maître verrier, poète, acteur, chanteur et écrivain contemporain belge. Sa première expérience d’écriture remonte à l’année 1972 avec « La profanation », une pièce coécrite avec son frère. Son premier roman, « Le passeur de lumière », voit le jour en 1993. Sorti chez Denoël, il est consacré « Livre de l'été » à Metz en juin de la même année et reçoit également le Prix « Lire Élire », ainsi que le Prix des Lycéens. « Les sept couleurs du vent » suit en février 1995 (Prix littéraire du quartier latin, Prix « Relais H », Prix des auditeurs de la RTBF et Prix de la Bibliothèque Centrale du Hainaut 1996). « Le puisatier des abîmes » sort en mai 1998. Publiés par Denoël, les trois romans sont également édités en livre de poche (Folio). Les deux premiers ont été traduits en allemand, « Le passeur de lumière » également en roumain (Editions Univers, 1998) et en croate. Un quatrième roman, « Aubertin d'Avalon », est paru en mars 2002 et le dernier roman date de 2011 quand sort « Prélude de cristal ».

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ccfiasi-mediatheque.over-blog.com
  • : Voici le tout nouveau blog de la médiathèque du CCF de Iasi. Un espace pour interagir avec le public sur tous les événements, les nouveautés de notre médiathèque. Laisser vos commentaires dans la langue de votre choix qu'il s'agisse du français ou du roumain.
  • Contact

Catalogue en ligne

Vous recherchez un livre, un DVD, une revue ou encore un CD de notre médiathèque?

N'hésitez pas à consulter notre catalogue en ligne: http://109.166.157.131/opacweb/

 

Une envie de vous exprimer?

Laissez nous vos commentaires qu'ils soient en français ou en roumain.